Fiscalité

Faire une simulation loi Pinel pour envisager un projet de construction

Faire une simulation lors d’un investissement en loi Pinel est essentiel pour un projet de construction. Elle permettra entre autres de connaître les réductions d’impôts qui pourront être réalisées mais aussi de prévoir les mesures à prendre, qui seront nécessaires à l’aboutissement du projet afin qu’il soit éligible au dispositif Pinel.

La simulation des réductions d’impôt.

Le dispositif Pinel donne la possibilité de déduire de ses impôts un pourcentage du prix de l’investissement effectué. Pour avoir une idée des bénéfices que le projet rapportera, il faudra prendre en compte la durée de mise en location, le montant de l’investissement, le montant du loyer et le montant de votre impôt sur le revenu. Le montant de l’investissement et la durée de mise en location vont de pair. En effet la réduction d’impôt qui pourra être obtenu dépendra de ces deux facteurs. Dans la limite de deux investissements par an pour un total de 300 000 euros, les impôts que vous aurez à payer pourront être diminués d’une somme allant jusqu’à 63 000 euros. Pour des durées respectives de 6 ans, 9 ans et 12 ans : 12%, 18% ou 21% du prix de l’investissement pourront être déduits de vos impôts. Enfin, les loyers étant plafonnés dans le cadre de la loi Pinel, il est alors nécessaire de se pencher dessus pour connaître la rentabilité locative éventuelle du projet de construction.

Si vous souhaitez savoir plus de choses sur ce thème, consultez la page accessible en cliquant ici.

La simulation des conditions concernant le chantier.

Un projet de construction ne pourra être éligible à la loi Pinel que s’il remplit certaines conditions. Des délais sont imposés par le dispositif en ce qui concerne la durée du chantier. Premièrement, le dépôt de la demande du permis de construire devra avoir été fait avant le 31 décembre 2017. Il faudra aussi que les travaux soient achevés au plus tard dans les 30 mois suivant le dépôt du permis de construire. En tenant compte de cela, vous pourrez ainsi décider d’entreprendre vous-même ou de déléguer à une entreprise spécialisée la construction du projet. Il faut aussi garder en tête que le bien devra être mis en location dans les 12 mois suivant sa livraison. Enfin, il est important de choisir judicieusement l’emplacement du projet de construction. Les zones B2 et C ne font plus partie des zones éligibles à la loi Pinel depuis le 1er janvier 2018. Il faudra donc vous tourner vers Paris et sa banlieue (zones A et A bis) ainsi que les grandes agglomérations de plus de 250 000 habitants (zone B1) pour construire votre projet.

Faire une simulation loi Pinel pour envisager un projet de construction

Ce dernier facteur influera sur la rentabilité locative de l’investissement. Il est alors indispensable de s’y pencher avant de prendre votre décision.